TSA, Dyspraxie et Hypersensibilité

Avoir une aversion pour la musique forte et les environnements naturellement bruyants (tels que les boites et les bars), comportement typique d’un individu dyspraxique qui souffre d’hypersensibilité auditive, tout en étant à l’aise uniquement dans des environnements inhabituellement chauds ou froids, comportement typique d’un dyspraxique avec une hypersensibilité thermique, arrive généralement quand la dyspraxie est comorbide à un trouble du spectre autistique (TSA) tel que l’autisme ou le syndrome d’Asperger. À part dans ce cas de figure, ces symptômes ont tendance à ne pas être présents chez l’individu qui a une dyspraxie. Les personnes dyspraxiques ont parfois du mal à modérer la quantité d’informations sensorielles que leur corps leur envoie constamment, de sorte que ces personnes sont sujettes à des crises de panique. Avoir d’autres traits autistiques (ce qui est commun avec la dyspraxie et les conditions connexes) peuvent également contribuer aux attaques de panique induites par les sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *